Internet.gouv.fr - L'action de l'Etat pour le développement de la société de l'information

 L’essentiel 

 Qui fait quoi ? 

 Dates clés 

 Chiffres clés 

 Agenda 

 Kiosque 

 Guides 

Vous êtes ici : Accueil > Actualités générales > Dossiers thématiques > Accès au haut débit : un atout majeur pour toutes les communes de France > Accès au haut débit : un atout majeur pour toutes les communes de France > Sur le terrain : du haut débit

 Tour de France des régions haut-débit

Sommaire :

L’île de la Réunion, région pilote en matière de haut débit

La Région Réunion est particulièrement dynamique dans le secteur des nouvelles technologies. Elle parie notamment sur l’accès haut-débit pour favoriser le développement de l’île et accélérer ses communications avec la métropole et les états voisins de la zone Océan Indien. 36 lignes haut débit seront installée par EDF-GDF d’ici deux ans. Un effort particulier de formation de la population et d’implantation d’entreprises innovantes est également mené, pour développer une spécificité TIC et multimédia et dynamiser l’emploi dans cette région frappée par un taux de chômage important.

Déploiement du haut-débit dans le Nord-Pas-de-Calais

Le Nord-Pas-de Calais, et notamment son Conseil régional sont porteurs de nombreux projet de développement d’infrastructures haut débit pour l’accès internet. Cette région dynamique a l’ambition de devenir, comme l’indique le nom de son site, unmodèle de région numérique. Pour en savoir plus, consultez http://www.region-numerique.org, le site dédié aux projets TIC dans le Nord-Pas-de-Calais.

Le Languedoc-Roussillon accélère sur le satellite

La Région Languedoc-Roussillon travaille sur une solution d’accès à haut débit par satellite : "AccèsLR". La mise en œuvre de cette solution aujourd’hui éprouvée sur le plan technique nécessite une intervention en amorçage des pouvoirs publics (Préfecture de région, Conseil régional, Conseil généraux, organismes consulaires) Cette phase préparatoire a été menée en 2002 : l’évaluation de la demande existante et potentielle à court/moyen terme en services à haut débit dans les "zones noires" s’est accompagné d’une phase pilote destinée à tester sur le terrain le fonctionnement des équipements disponibles sur le marché. L’ensemble de ces actions est menée sur une base partenariale. Ainsi, l’étude technico-économique est coordonnée par le Comité interconsulaire régional, et la phase pilote est organisée sur un schéma départemental, chaque conseil général partenaire étant appelé à désigner les sites pilotes. Ce projet a été inclus dans le dossier présenté par la région Languedoc-Roussillon au titre de l’appel à projet "Actions innovatrices du FEDER" et est actuellement en cours d’instruction par les services de la Commission européenne. Dès 2003, un certain nombre d’utilisateurs-cible bénéficieront du haut débit AccèsLR.

La Côte-d’Or en orbite

La Côte-d’Or parie aussi sur le satellite Pour permettre aux territoires délaissés par les opérateurs, car peu profitables, de jouir tout de même de l’accès à haut débit, la Côte-d’Or a décidé de faire appel à une solution alternative au réseau terrestre : le satellite. Des expériences ont déjà été menées sur une zone d’activité à Messigny-et-Vantoux (Côte-d’Or), à une dizaine de kilomètres de Dijon, et dans un lycée agricole de Châtillon-sur-Seine. Grâce au satellite, ces endroits peuvent bénéficier de l’Internet rapide. Pour son plan, le Conseil général a reçu le soutien de la CDC.

L’Oise lance une consultation pour un plan d’action haut débit

Le Conseil général de l’Oise s’est fixé comme premier objectif de favoriser l’accès au réseau haut débit dans un souci d’aménagement du territoire. Une consultation des opérateurs éventuels sur la faisabilité d’un plan d’action haut débit départemental est lancé.
-  Le plan d’actions haut débit dans le débat d’orientations budgétaires 2003
-  Le plan d’actions haut débit dans le budget 2003

En région parisienne : 80 communes réliées par la fibre noire

La réalisation et la mise en service de l’infrastructure de fibre noire reliant 80 communes de la petite couronne parisienne (départements 92, 93 et 94) auront été accomplies en à peine plus d’un an. Le déploiement des 280 kilomètres d’IRISÉ (Infrastructures pour des réseaux intercommunaux de services), prévu dans le cadre du contrat de concession de service public établi par le SIPPEREC, a été achevé en septembre 2002.
-  Le communiqué de presse (.doc)
-  Le dossier de presse (.doc)

Gluiras, un village ardéchois en haut débit

La mairie de Gluiras (576 habitants) met en place une vraie politique numérique innovante à travers le développement du haut débit, bientôt disponible à l’ensemble du village et des e-procédures. Elle a expérimenté par exemple la signature électronique des citoyens grâce à une carte personnalisée permettant l’accès aux démarches administratives sur Internet.

Somme : Phileas Net, la boucle locale à haut débit d’Amiens Métropole...

Le projet Phileas Net de l’Agence de développement des TIC en Picardie déploie une infrastructure optique à haut débit destinée à être mise à la disposition des opérateurs par voie conventionnelle en vertu de l’article L. 1511-6 du Code Général des Collectivités Territoriales.

... et Saxo (Somme Axe Optique)

Grâce à ce réseau, les écoles d’Abbeville, d’Amiens ou de Saint-Quentin pourront recevoir demain les contenus des bibliothèques d’Amiens ou les photos des tableaux des musées, des hôpitaux pourront échanger des radiographies, des échographies, faire du télédiagnostic, les mairies pourront accéder à l’extranet départemental, etc. Tous ces contenus pourront circuler à une grande vitesse et avec un maximum de fiabilité.

Pau : au pays du "broadband"

La Communauté d’agglomération Pau-Pyrénées a lancé en mars 2002 le projet "Pau Broadband Country" dans le domaine des projets, usages et services associés au très haut débit (10 à 100 mégabits :seconde).

Tarn : 300 km de haut débit

Le réseau de fibres optiques e-Téra long de 300 kilomètres relie le cœur de 22 villes du département et s’interconnecte aux points de présence des opérateurs ainsi qu’aux réseaux métropolitains régionaux (Toulouse, Castres).

Marseille : très haut débit pour enfants hospitalisés

Le secteur stérile de l’hôpital de la Timone est désormais relié à Internet à très haut débit (VDSL). "Hostonautes" est un projet initié par France Télécom qui permet aux enfants hospitalisés en chambre stérile de garder le contact avec le monde extérieur via Internet et même de suivre des cours à distance par visioconférence. France Télécom doit installer "Hostonautes" dans d’autres hôpitaux français, comme l’hôpital Purpan à Toulouse.


 Dans la même rubrique :


 Caisse des Dépôts et Consignations : la banque du haut débit local
Envoyer l'article à un ami
Destinataire  :
(entrez l'adresse électronique du destinataire)

De la part de 
(entrez votre nom)

(entrez votre adresse électronique)

Imprimer L'article  Imprimer l'article
  Article au format PDF


Un service offert par la Direction du développement des médias (DDM)Accès au site Service Public
République Française   |   SIG © 2005   |   Plan du site | Éditeur