Internet.gouv.fr - L'action de l'Etat pour le développement de la société de l'information

 L’essentiel 

 Qui fait quoi ? 

 Dates clés 

 Chiffres clés 

 Agenda 

 Kiosque 

 Guides 

Vous êtes ici : Accueil > Actualités générales > Dossiers thématiques > Archives des dossiers > Jeux vidéo : le plan d’action du Gouvernement

 Jeux vidéo : le plan d’action du Gouvernement :

Le 19 avril 2003, le Premier ministre a rendu public un plan national de soutien à l’industrie du jeu vidéo . Inaugurant la Cité du numérique du Futuroscope à Poitiers, Jean-Pierre Raffarin a réaffirmé l’importance de cette industrie culturelle de la société de l’information, "l’un des domaines où la créativité, la capacité d’innovation et l’excellence françaises se sont exprimées avec le plus de force ces dernières années".

Dernières actualités du jeu vidéo

-  Le calendrier de l’appel à projet du Fonds d’Aide à l’Edition Multimédia (FAEM) a été publié. Le FAEM apportera un soutien spécifique à la création de trois types de contenus multimédias :

-  les jeux vidéo, par des aides à la pré-production, afin de poursuivre l’action entreprise en 2003 pour redynamiser la création dans les studios : 23 pré-productions ont ainsi été soutenues en 2003. Les appels à projets 2004 sont dotés d’un budget global de 3 M€ ;

Lire aussi : Le calendrier du FAEM sur telecom.gouv.fr

Deux rapports ont été remis au Gouvernement, dans la semaine du 26 janvier 2004. Il s’agit :

-  

du rapport de la mission Fries qui fait le point sur l’industrie du jeu vidéo (voir liens ci-contre) Remis à Nicole Fontaine, le 28 janvier 2004, ministre déléguée à l’Industrie, ce rapport propose d’inscrire la création et la production de jeux vidéo parmi les éléments de l’attractivité du territoire, estimant essentiel que le dynamisme des studios de création français soit renforcé et que les grands éditeurs internationaux soient incités à développer davantage de jeux en France et en Europe.

Lire aussi :

-  

du rapport du Professeur Averous, remis, lui, au Premier ministre, le 28 janvier également et plus orienté sur la création. Suite à la réception de ce rapport, Jean-Pierre Raffarin a décidé la création d’une école nationale du jeu vidéo à Angoulême (voir ci-dessous).




Sommaire du dossier :

  Les enjeux du plan d’action
  Création d’une école nationale du jeu vidéo

 Les enjeux du plan d’action : 


"Un secteur stratégique de la société numérique"

Illust:Le 19 avril au (...), 20 ko, 250x170

Le 19 avril au Futuroscope

Constatant la créativité des entreprises françaises qui représentent à ce jour 20 % de la production mondiale des titres sortis chaque année et les difficultés conjoncturelles d’un secteur fortement touché par les ajustements passés de l’économie numérique ( l’éclatement de la "bulle internet), le Premier ministre avait annoncé dès l’automne 2002, dans le cadre du plan RE/SO 2007, sa volonté de soutenir et de valoriser la qualité de l’industrie française.

Il a rappelé avec force, à Poitiers la nécessité de "l’engagement des pouvoirs publics pour faire du jeu vidéo un secteur stratégique de la société numérique".

Jean-Pierre Raffarin a tenu a souligner l’importance culturelle du secteur et la position de pointe de l’industrie française en terme de diversité et de qualité des productions : "Dans cette industrie en forte croissance et dont le chiffre d’affaires pèse désormais plus au niveau mondial que le cinéma en salle, la France a su en effet se tailler un rôle de premier plan : n’oublions pas que sur les 10 premières entreprises mondiales de ce secteur, trois sont françaises, VU Games, Infogrammes et Ubi Soft !

Je constate de plus que le talent français en matière de design et de conception de jeux est reconnu partout dans le monde, le label « French touch » constituant un « plus » recherché. Il y a là un savoir-faire français, des talents qui ont toute leur place dans cette vitrine de l’innovation que doit rester le Futuroscope."

Les principales dispositions du plan

<Les mesures annoncées par le Premier ministre tiennent compte de la réalité quotidienne des entreprises françaises du secteur. Le plan national a d’ailleurs été établi dans un dialogue avec les professionnels ( voir encadré ci-dessous). Il constitue "une réponse aux réponses aux 10 propositions de l’APOM" (l’Association des Producteurs d’Oeuvres Multimédia).

Dès le 14 novembre, en effet, Jean-Pierre Raffarin avait ainsi reçu, à l’Hôtel Matigon, l’Association des producteurs d’oeuvres multimédias (Apom). Il avait alors encouragé les professionnels français à formuler des pistes susceptibles de soutenir le développement durable de l’industrie des loisirs électroniques.

Le 2 avril, l’Apom a donc remis au Premier ministre une série de dix propositions (format PDF) visant à stabiliser mais aussi stimuler le marché français du jeu vidéo.

Ces propositions majoritairement retenues par le Premier ministre dans le plan national de soutien au secteur portent notamment sur :
-  la mise en oeuvre d’une nouvelle dynamique économique ;
-  les modalités de financements des entreprises et de leurs projets (ANVAR, Loi Fontaine sur l’innovation, Fonds d’aide) ;
-  les conditions d’emploi et la formation des professionnels (intégrant les contraintes de la gestion de projets) ;
-  la valorisation culturelle du secteur via notamment un Festival Européen de la Création Vidéoludique.

Consulter l’extrait du discours du Premier ministre portant sur les mesures du plan. (lien sur ce site)




 Création d’une école nationale du jeu vidéo : 


Illust:Jeu en réseau. (...), 17.7 ko, 250x165

Jeu en réseau. AFP.

Le Premier ministre Jean-Pierre Raffarin a décidé la création d’une « école nationale des médias interactifs », après avoir reçu, mercredi 28 janvier, le rapport du Professeur Michel Averous, Président honoraire de l’Université Montpellier 2.

Le Premier ministre avait, le 23 juillet dernier, confié une mission de réflexion sur ce projet à Michel Averous en réponse à l’une des « dix propositions pour dynamiser le secteur du jeu vidéo en France » adressées en avril 2003 au Gouvernement par l’Association des Producteurs d’Oeuvres Multimédia (APOM) et le Syndicat des Editeurs de Logiciels de Loisirs (SELL).

Prenant acte du souhait des acteurs du secteur du jeu vidéo que cette école soit créée à Angoulême et constatant que l’étude réalisée par Michel Averous confirme la pertinence de ce projet pédagogique et de ce site d’implantation, le Premier ministre a, en concertation avec le ministre de la Jeunesse, de l’Education Nationale et de la Recherche, accueilli favorablement les conclusions du rapport de Michel Averous et décidé de lancer officiellement le processus de création de « l’école nationale des médias interactifs ».

Dans cette optique, Luc Ferry a confié au Professeur Alain Tranoy, Président honoraire de l’Université de Poitiers, la mission de procéder aux diverses démarches administratives qui doivent permettre à l’école d’être en ordre de marche dès septembre 2005.

Le Premier ministre a rappelé que cette décision faisait suite à de nombreuses actions lancées par le gouvernement depuis avril 2002 afin de dynamiser le secteur du jeu vidéo en France : financement réservé au jeu vidéo dans le Fonds d’Aide à l’Edition Multimédia (FAEM) porté à 4 millions d’euros en 2003 (23 studios de production ayant d’ores et déjà bénéficié d’une aide totale de 3,6 millions d’euros sous forme d’avances remboursables), éligibilité des entreprises du secteur aux dispositions du « Plan Innovation » acquise, ouverture des appels d’offre du Réseau pour l’Innovation dans l’Audiovisuel et le Multimédia (RIAM) au jeu vidéo, etc.

  Références :

   Discours du Premier ministre lors de l’inauguration du pavillon numérique du Futuroscope

   Dix propositions pour l’avenir de l’industrie du jeu vidéo (extrait du discours du Premier ministre )

   Mission d’étude sur les jeux vidéos : Fabrice Bries fera le point sur l’industrie du secteur

   Jeu vidéo en France : la synthèse des propositions du rapport Fries

   05 . Le rapport Fries, texte intégral (pdf)

   Synthèse du rapport Averous sur les jeux vidéo, remis au Premier Ministre

   Le dossier Jeu vidéo de Telecom.gouv.fr


  Financement du jeu vidéo :

   Le Fonds d’Aide à l’Edition Multimédia va soutenir 23 projets de jeux vidéo pour 3,6 millions d’euros

   L’appel à projets pour la pré-production de jeux vidéo

   Mission d’étude et de propositions en vue d’établir un système de financement adapté au secteur des jeux vidéo


  Les acteurs du jeu vidéo en France :

   Le site de l’Association des producteurs d’oeuvres multimédias

   Le Fonds d’Aide à l’Edition multimédia

   Jiraf, rassemblement des acteurs du jeu vidéo français


  Autres ressources :

   Le site de l’organisation de la Coupe du monde des jeux vidéo

   Galerie photos de la Cité numérique

   Le site du Futuroscope

   Imagina 2004 créé les Imagina Games Awards

   La Gamers’ Assembly

   Les liens sélectionnés par culture.fr




Un service offert par la Direction du développement des médias (DDM)Accès au site Service Public
République Française   |   SIG © 2005   |   Plan du site | Éditeur